Rechercher
  • Aurélie

Des nouvelles de Flavie entre résultats MatriceLab et changement de centre PMA

Mis à jour : juil. 19


Flavie, c'était notre toute première invitée du podcast. Souvenez-vous : alors qu'il est un jeune adulte, le mari de Flavie est atteint d'une leucémie. Pour pouvoir avoir des enfants le moment venu, son sperme est alors congelé. Quand ils décident de devenir parents, ils savent donc qu'ils devront passer par la PMA mais s'imaginent que cela sera simple malgré tout... C'est en fait un véritable parcours du combattant qui les attend ! En cinq ans, ils ont dû affronter de nombreuses FIV et transferts d'embryons et le terrible décès de leur petite fille, quelques jours après sa naissance, tout cela en étant confrontés à des délais toujours plus longs entre chaque tentatives et une absence cruelle d'explication à leurs échecs.

Flavie a eu la gentillesse de répondre à nos questions et de nous en dire plus sur l'avancée de son parcours.


On t'avait quittée en janvier 2020 alors que tu attendais les résultats de ton test MatriceLab, où en es-tu aujourd'hui dans ton parcours ?

C'est un plaisir de revenir ici vous parler de la suite de mon parcours ! En effet j'étais en attente de mes résultats qui auront mis quatre semaines à cause de la fermeture de Noël. Je les ai eu début janvier 2020. Cet examen, qui est une biopsie de l'endomètre, permet de voir notre "profil immunitaire" au moment de la nidation. Et il s'avère que l'on m'a trouvé une suractivation immunitaire excessive ! Je vous promets que j'en ai pleuré en lisant les résultats, et non pas parce qu'on m'avait trouvé quelque chose de grave, tout simplement parce qu'on a trouvé une potentielle explication à mes échecs implantatoires ! Pour rappel j'ai déjà eu dix transferts en trois FIV dont neuf négatifs... J'étais si heureuse de voir qu'on avait une piste et surtout des traitements qui pourront être donnés pour améliorer tout cela ! L'espoir renaît alors à ce moment là !


J'ai tout de suite pris RDV avec ma gynécologue de mon centre PMA pour pouvoir la voir et en discuter. RDV donné fin janvier. A ce moment-là, je me vois déjà calculer tous mes cycles et me dire que je pourrais commencer ma FIV sur mes prochaines règles, quelques jours après le RDV, puisque je pensais ressortir du RDV avec les ordonnances et mon protocole. Bon, et bien comme d'habitude avec le parcours PMA, cela ne se passe jamais comme on le pense, et surtout comme on le calcule !!! Ma gynécologue me donne certes les ordonnances suite aux résultats de la MatriceLab mais me donne un autre RDV pour voir le biologiste, qui lui me donnera mon protocole. Le RDV est fixé le 17 mars, soit juste après le début du fameux confinement.


Nous voilà donc dans cette période bizarre, où tout est suspendu, où l'on ne sait pas où l'on va... Tous les protocoles PMA sont arrêtés brutalement, il y a même des couples qui doivent tout stopper la veille de leur ponction ou de leur transfert ! C'est dingue ! A un jour près ! Je vis donc cette période au calme, chez moi, je ne sors pas, je suis en télétravail, on se protège au maximum pour ne prendre aucun risque. Puis vient le "déconfinement" le 11 mai et nous aurons la chance d'avoir notre biologiste en visio le lendemain. A ce moment-là, il ne sait pas quand tout va pouvoir reprendre mais nous dit que nous ne serons pas prioritaires car nous allons faire une FIV et qu'il faut des anesthésistes. Et donc que nous pourrons reprendre surement qu'en septembre... Même si je m'y attendais, je m'effondre. Cette attente est si longue. Dernier protocole en Octobre 2019. Un an sans pouvoir faire d'essai. Ce n'est pas comme si cela pouvait marcher naturellement, mon mari étant stérile ! Donc sans médecin, nous ne pouvons pas avoir d'enfants. Je reçois alors fin Juin, mon protocole par courrier, qui annonce la date de reprise officielle pour nous : OCTOBRE...


Tu viens d'initier un changement de centre PMA, peux-tu nous en dire plus ? Qu'est-ce qui t'as poussée à passer le cap ?

Cela fait un an que j'y réfléchis. Que j'ai envie de sauter le pas, mais mon mari n'est pas encore prêt. En effet, je me sens mal comprise et pas soutenue dans mon centre. Ce qui m'a fait me poser la question, c'est lorsque j'ai demandé qu'on me fasse des examens suite aux nombreux échecs et que ma gynécologue ne voulait rien faire, et que j'ai dû pleurer devant elle à chaudes larmes pour qu'elle accepte de me faire au moins la MatriceLab. J'ai trouvé ça inhumain. Surtout que ce jour-là, elle me sort en lisant mon dossier que j'ai déjà un enfant... alors qu'elle est décédée... Je me sens alors comme un numéro, et non une personne. Un patient de plus à voir dans sa journée de travail et avec un cas "facile" et sans rien de particulier dans le dossier, donc à quoi bon chercher plus, elle est persuadée que cela va marcher.

Je souhaite changer de centre également maintenant car nous repartons sur une FIV donc sur une ponction avec création d'embryons. C'est à dire que si je ne change pas maintenant, je serais alors encore bloquée le temps de transférer tous mes embryons et donc pour au minimum une année, au rythme que ça prend.


Puis, au déconfinement, ce qui m'a fait basculer c'est quand j'ai voulu me déplacer au centre PMA pour refaire mon ordonnance (de janvier) pour mes traitements suite à la MatriceLab (bah oui j'anticipe, si je voulais reprendre de suite et qu'il fallait que je prenne RDV avec ma gynéco pour juste refaire les ordonnances car trop vieilles, il aurait fallu que j'attende encore trois mois pour avoir un RDV avec elle). Je me suis faite engueuler de m'être déplacée pour ça, alors que toutes les précautions étaient prises en ce déconfinement, et qu'ils étaient injoignables au téléphone. Je m'en suis voulue, mais je n'ai surtout pas apprécié la façon dont on m'a prise de haut, alors que je venais juste pour poser une question. C'était la goutte qui a fait déborder le vase. Je me suis effondrée en rentrant. J'ai eu une longue discussion avec mon mari, et j'ai réussi à le convaincre de changer de centre, car je ne m'y sentais plus à ma place. Qu'après presque six ans dans ce centre je saturais et que j'avais besoin de renouveau. Il m'a comprise.


Ce qui lui faisait peur c'était la distance. En effet notre centre actuel est à 30 min de chez nous alors que le prochain est de l'autre côté de Toulouse, donc avec les bouchons il faut compter 1h30. On m'a beaucoup parlé également de la clinique à Montpellier, 2h45 de chez nous. J'ai donc pris RDV dans les deux cliniques et il s'avère que pour celle de Montpellier nous avons eu un RDV en visio avec un gynécologue en une semaine ! Je n'en revenais pas ! Ce gynécologue a été à l'écoute et nous a donné des examens à réaliser. Il ne savait pas pourquoi on ne nous les avait pas fait plus tôt. Je me suis sentie enfin comprise et j'ai eu l'impression qu'on s'occupait enfin de nous. Nous avons un prochain rdv fixé un mois après (fin juillet 2020) pour les voir sur place et apporter les résultats des examens. Comme nous habitons loin, ils nous regroupent tous les RDV le même jour : gynéco, biologiste, anesthésiste... Je n'en reviens toujours pas. Et je remercie énormément plusieurs pmettes sur Instagram avec qui j'échange qui m'ont très bien conseillées sur ce centre et comment je devais procéder ! J'ai donc annulé mon rdv pour la clinique de Toulouse et je suis mon instinct !

J'ai l'espoir de pouvoir reprendre en septembre ou octobre dans ce nouveau centre, pour un nouveau départ ! J'y crois fort !

Ton optimisme et ta bonne humeur à toutes épreuves ont beaucoup marqué nos auditeurs, quel est ton secret pour les cultiver ?

Alors c'est une question qu'on me pose souvent et je n'ai pas encore trouvé la réponse parfaite ! En fait je ne sais pas trop. Je crois déjà que je suis née avec le sourire ! C'est quelque chose qu'on me dit depuis toute petite. Avec les années qui passent, les différentes épreuves de la vie, je vois la vie sous un autre angle. Je vis pour moi et je me fiche de ce que peuvent penser les gens. Si je ne vis pas ma vie comme je le souhaite, qui le fera pour moi ? Personne ! J'ai appris que la vie est courte et surtout fragile. Chaque jour est pour moi une nouvelle journée où je peux réaliser un projet, une envie, un rêve. Je crois que lorsqu'on a compris que l'on ne peut pas changer le passé, on vit plus dans le présent.


Non mais c'est vrai, ma liste de rêves est un peu longue, donc si je ne fais pas tout pour les réaliser de temps en temps et bien la vie passe, et on se retrouve à 90 ans avec des regrets (oui je compte vivre vieille :) ) Il y aura toujours pire et toujours mieux chez les autres, mais le plus important dans votre vie c'est vous ! Et vous seule construisez votre vie et votre bonheur ! Et il paraît que le bonheur est contagieux !

Avec le recul est-ce qu'il y a des choses que tu ferais différemment sur ces cinq dernières années d'essais bébé ?

Oui, j'aurais demandé à faire des examens bien plus tôt. Et je me serais intéressée aux médecines douces dès le début pour m'accompagner encore plus.


Bon à l'époque il n'y avait pas encore Instagram mais j'y trouve un réel soutien et j'aurais dû m'y inscrire plus tôt !!!


Pour le changement de centre, si j'aurais dû le faire plus tôt ? Non je ne pense pas car à ce moment là j'étais bien et ça m'allait. C'est le temps qui m'a fait prendre la décision. Si j'ai un conseil à donner c'est de suivre son instinct. Si vous sentez en vous qu'il y a quelque chose de pas normal, explorez de suite ! Vous êtes la personne qui vous connaît le mieux. Et si vous n'avez pas le feeling avec l'équipe médicale et bien changez ! C'est important pour votre moral !


Lors de l'enregistrement du podcast, tu venais de créer la boutique Baby Hope et tu étais sur le point de lancer les Hope box. Comment s'est passé ton lancement ?

Oui, un de mes nombreux rêves ! En effet, je venais de lancer une campagne de financement participatif pour lancer les premières box pour les femmes en essais bébé. Il n'existe de nos jours que des box mensuelles pour les femmes enceintes et nouveau-nés (par exemple personnellement j'adore les box Dorlotine). Le lancement a été une très belle réussite et a dépassé toutes mes espérances. Ce qui me conforte dans l'idée qu'en tant que femme désirant un enfant, nous recherchons des choses pour nous accompagner mois après mois dans nos essais. Les box sont disponibles sur mon site Baby Hope Vous y trouverez dedans des conseils de professionnels, des cours en ligne de sophrologie et yoga de la fertilité, des articles pour booster votre fertilité, pour prendre soin de vous et pour vous apprendre la pensée positive.


A l'intérieur de la boutique, en plus des box, vous pourrez trouver des cartes étapes spéciales essais bébé pour tous les couples (hétéro, homo, femme solo...) et tous les parcours (essais naturels, insémination, fécondation in vitro, FIV-DPI, dons, adoption...), une partie lithothérapie avec des pierres, un eBook et des méditations, des trousses isothermes pour transporter vos traitements au frais lors de vos soirées, en toute discrétion, des bouillottes sèches pour soulager vos douleurs de règles...


Le 19 Juin dernier la boutique BABY HOPE a fêté sa première année ! C'était également le 2ème anniverciel de ma fille Marie-Charlotte. J'ai créé la boutique en cette date particulière à mon coeur, pour lui rendre hommage. La venue sur terre (certes trop courte) de ma fille m'a changé et fait qu'aujourd'hui je suis épanouie dans ce beau projet qu'est BABY HOPE, afin de soutenir les femmes et les couples en essais bébé !



Podcasts à écouter

Pour découvrir le parcours de Flavie, nous vous conseillons les épisodes suivants :


Pour en savoir plus

Pour plus d'informations sur le rôle du système immunitaire dans l’implantation embryonnaire, Flavie vous conseille l'article consacré au test MatriceLab sur le site FIV.fr


399 vues

©2020 by Alors C'est Pour Bientôt ?

  • ACPB sur Spotify
  • ACPB sur Google Play
  • ACPB sur Pocket Cast
  • Alors C'est Pour Bientôt sur Castro
  • Alors C'est Pour Bientôt sur Stitche
  • Alors C'est Pour Bientôt Soundcloud
  • Alors C'est Pour Bientôt sur Player
  • Alors C'est Pour Bientôt Overcast