PMA EN ESPAGNE

Retrouvez ici tous les épisodes traitant de PMA en Espagne.

  • S02 E12

    Marie-Clémence : Maman de Charlie avec Aurore, si les femmes veulent parler fausse couche, elles doivent pouvoir le faire

    Aujourd’hui je vous emmène dans le Sud Ouest de la France à la rencontre de Marie-Clémence. En couple avec Aurore depuis plus de 12 ans, Marie-Clémence nous raconte son chemin sinueux vers la parentalité, à la rencontre de cette famille dont elle a rêvé depuis toute petite. Nous parlons du parcours de PMA d’Aurore et Marie-Clémence en Espagne pour devenir les Mamans de Charlie, mais aussi et surtout nous nous attardons sur leur désir d’agrandir la famille après leur première enfant. Un chemin plus compliqué que la première fois, des échecs, une grossesse et … une fausse couche. Que je déteste ce mot ! pour ce qu’il évoque mais aussi et surtout car il ne représente rien de faux, bien au contraire

    Une fausse couche correspond à un avortement spontané avant la 20ème semaine de grossesse (soit 22 semaines d’aménorrhée). On estime que 10 à 15% des grossesses se concluent par une fausse couche. Un pourcentage qui augmente avec l’âge de la mère. Ainsi, près d’une femme sur trois ayant des enfants a déjà vécu une interruption de grossesse.

    Alors pourquoi on en parle pas ? Dans ce nouvel episode, Marie-Clemence lève le tabou sur la fausse couche, sur SA fausse couche et sa petite étoile, Stella. Si les femmes veulent en parler et ont ce besoin, elles doivent pouvoir le faire.

  • S02 E08

    Julie : semeuse de lumière sur le chemin du deuil périnatal

    Julie a vécu 4 grossesses dont deux IMG dues à une anomalie génétique autosomale récessive, une mutation en somme, très rare dont elle et son mari sont porteurs. Entre deux expériences très difficiles autant psychologiquement que physiquement, Julie tombe enceinte et accouche d’une petite fille, Olivia, aujourd’hui âgée de 5 ans. Si l’histoire de Julie est triste, sachez bien que Julie est animée par une énergie impressionnante et fait preuve d’une bienveillance incroyable envers la communauté des parents qui ont vécu le deuil périnatal, et qu’elle ne veut pas vous faire pleurer. Julie est aussi la créatrice du compte communautaire sur Instagram “À nos étoiles”, qui partagent témoignages, informations pratiques et textes de lois afin d’aider les parents d’enfants partis trop tôt à vivre ces épreuves suffisamment compliquées. Depuis Julie et son conjoint ont compris que la PMA pourrait les aider à éviter la transmission de la combinaison de leurs patrimoines génétiques, et ont décidé de se rendre en Espagne pour une FIV avec don de gamètes. Malheureusement, si cette fois-ci tout semblait bien parti, Julie subit une fausse couche tardive. Pour le moment, elle se concentre donc à apporter du soutien autour d’elle, et vit pleinement cet apprentissage d’un éventuel renoncement à la vision de la famille dont elle rêvait. Malgré toutes ces épreuves, vous le verrez, Julie vous apporte de la lumière qui j'espère vous aidera à avancer si vous aussi vous êtes passés par la case injuste du deuil périnatal.

  • S01 E26

    Christine M. : insuffisance ovarienne, 5 IAC, 4 FIV à la recherche d'une donneuse en Espagne en plein confinement dû au Coronavirus

    Aujourd’hui, nous prenons la direction de la Belgique et partons a la rencontre de Christine. Lorsque Christine m’a contactée, c’était au début du confinement en Belgique.  Elle me proposait de partager son parcours, son recul, et me disait qu’en racontant son histoire, cela pourrait surement aider d’autres PMettes en plein parcours interrompu à cause du Coronavirus. Certes, oui, cela m’intéressait. Puis, quand j’ai commencé à creuser l’histoire de Christine, je me suis rendue compte que c’était véritablement une histoire en suspens. Vous savez, quand on regarde un film le soir en famille, qu'on part chercher un verre d’eau pendant les pubs et qu'à notre retour, notre mari a changé de chaîne ? Pareil. Christine, 40 ans, souffre d’insuffisance ovarienne, elle ne réagit pas bien aux stimulations et sa gynéco lui conseille d’avoir recours au don d’ovocytes à l’étranger. Un cheminement émotionnel et psychologique long pour elle et son conjoint, puis après deux ans et demi d’une succession de FIV et inséminations, ils sont prêts et se rendent à Madrid pour commencer le processus. Entre temps, surprise : lors d’une visite chez son médecin, elle découvre qu’elle a plusieurs follicules qui ont l’air d’être d’excellents candidats à la FIV - ce qui n’était encore jamais arrivé. La ponction doit avoir lieu le premier jour du confinement en Belgique. Christine nous parle de son parcours mais aussi de ses stratégies mises en place pour prendre soin d’elle et de son couple, de sa résilience et de la PMA en Belgique, qui semble bien plus avancée qu’en France.

  • S01 E24

    Julie R. : FIV et dons d'ovocytes en Espagne à 40 ans, aujourd'hui Maman

    Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Julie, aujourd’hui maman quarantenaire de deux petites filles, c’est après une ablation de l’ovaire droit suite à un fibrothécome que Julie et son compagnon comprennent qu’il ne faut pas attendre s’ils veulent devenir parents. Apres quelques mois sans succès, c’est lors d’une échographie de comptage folliculaire que Julie découvre une partie de l’iceberg : il n’y a pas de follicule à compter. Rapidement, Thomas, son amoureux, commence à faire pas mal de recherches et lui explique que selon lui, la seule chance qu’ils ont, c’est un don d’ovocytes. La PMA confirme leur diagnostic et leur recommande, au vu de leur âge et du timing, d'avoir recours à ce don à l’étranger afin de gagner du temps. Une endométriose, cinq ponctions, quatre transferts et deux enfants plus tard, Julie vient nous raconter son histoire avec bienveillance et transparence.

  • S01 E11

    Cécile : don d'ovocytes en Espagne pour devenir Maman

    Fraichement mariée a son amoureux Jean en 2013, les voila prêts à se lancer : ils veulent agrandir leur famille dès 2014. Et tout marche comme ils l’espéraient puisque Cécile tombe enceinte quelques mois à peine plus tard. Oui mais, cette grossesse se terminera très rapidement. Cecile aimant tout organiser et planifier, elle se donne un temps de répit avant de retenter de tomber enceinte et retombera finalement enceinte presque un an jour pour jour plus tard. Malheureusement ce bébé souffre d’une multitude de malformations qui ne rendent pas la grossesse viable et Cécile doit subir une interruption médicale de grossesse. Puis elle retombe enceinte, et à nouveau, la grossesse se termine avant son terme. Après plusieurs examens prescrits par elle-même, Cécile apprend que son taux d’hormone anti mullérienne (ou AMH) est terriblement faible pour une jeune femme de 30 ans. Cela signifie qu’elle va avoir besoin de don d’ovocytes. Son parcours l’amènera a se tourner vers l’Espagne et elle deviendra maman quelques mois plus tard d’un petit Maxime.

  • S01 E06

    Olivia : maman gay, happy et comblée de Gabriel

    Dans l’épisode d’aujourdhui, mon invitée nous raconte son parcours entre la Belgique, l’Espagne et la France afin qu’elle et sa compagne deviennent un jour mamans. Entre des inséminations infructueuses et des essais copains artisanaux, mon invitée partage ses conseils et ce qu’elle aurait aime savoir avant de se lancer dans l’aventure. Des questionnements, beaucoup de doutes mais surtout une determination hors du commun, Olivia et sa compagne se sont finalement tournées vers la Fécondation in vitro en Espagne et spoiler alert, c'est en novembre 2019, il y a tout juste quelques mois au moment de l'enregistrement de cet épisode que le petit Gabriel vint changer leurs vies à tout jamais.

     

    Son épisode ci-dessous et des nouvelles quelques mois plus tard par là.

  • S01 E04

    Émilie : la maman solo qui voulait un autre enfant

    Dans l’épisode d’aujourd’hui, nous allons parler PMA dans un cadre que nous n’avons pas encore abordé dans le podcast. Parfois on a recours a la PMA de manière curative, car la nature nous en fait un peu voir de toutes les couleurs pour devenir parents, et puis parfois il nous manque autre chose. Eh oui, dans certains cas le recours a la PMA et plus précisement à l’insemination avec donneur est un moyen de devenir maman pour certaines femmes chez qui le désir d’enfant est si grand et si fort que celles ci ne peuvent ou ne veulent pas, c’est selon, le partager avec n’importe qui. Dans l’épisode d’aujourd’hui, mon invitée, Emilie, nous raconte ses 2 grossesses, l'une en France arrivée naturellement alors qu'elle était très jeune, et une autre déclenchée en Espagne 15 ans plus tard alors que son envie d’enfant était devenue plus forte que tout.

    Son épisode ci-dessous et des nouvelles quelques mois plus tard par là.

©2020 by Alors C'est Pour Bientôt ?

  • ACPB sur Spotify
  • ACPB sur Google Play
  • ACPB sur Pocket Cast
  • Alors C'est Pour Bientôt sur Castro
  • Alors C'est Pour Bientôt sur Stitche
  • Alors C'est Pour Bientôt Soundcloud
  • Alors C'est Pour Bientôt sur Player
  • Alors C'est Pour Bientôt Overcast